le 18 septembre 2006 à 12h32  
Eris, la "planète" bien nommée qui fit choir Pluton
Par Jean Etienne, Futura-Sciences
Elle avait failli devenir la dixième planéte du Système solaire, mais l'Union Astronomique Internationale (UAI) l'avait dégradée en même temps que Pluton au niveau d'objet de la ceinture de Kuiper. 2003 UB313, puisque c'est d'elle qu'on parle, vient de recevoir un nom officiel : elle s'appellera désormais Eris.

En la désignant sous cette appellation l'UAI pouvait difficilement faire plus pertinent. Suivant la mythologie grecque en effet, Eris était la fille de la Nuit (Nyx), mère de la Douleur, de la Famine et autres fléaux. Elle se mêlait aux combats avec Arés et Enyo. où les gémissements des blessés la ravissaient.
Mais il ne faut pas voir que l'aspect négatif de cette personnification: il ne faut pas oublier que c'est elle qu'Héraclès choisit lorsqu'il rencontre deux femmes au début de ses exploits car elle est aussi la personnification de l'émulation
.
On oublia de l'inviter aux noces de Thétis 
et Pélée. Elle se vengea en jetant au milieu des convives une pomme d'or
gravée de ces mots: " A la plus belle".
D'où la contestation entre Héra, Aphrodite et Athéna
, puis le jugement de Pâris et enfin par contre coup, l'enlèvement d'Hélène et la guerre de Troie

Eris, plus grosse et plus éloignée que Pluton, avait semé le trouble dès 2003 en reposant la question de la définition d'une planète. Quel plus beau symbole pour désigner l'objet qui fut à l'origine de tant de remaniements au sein de notre Système solaire, et que certains astronomes refusent encore d'accepter ?

Notons aussi que le satellite naturel d'Eris a, quant à lui, été baptisé Dysnomia, fille de la déesse de la discorde.

 
Celle qui fut candidate au titre de 10ème planète, connue sous l’appellation 2003 UB313 ou le surnom Xena, a reçu son nom de baptême officiel : Eris, selon les informations d’Associated Press. En choisissant la déesse de la discorde, l’Union astronomique internationale pouvait difficilement mieux qualifier cet astre glacé de la ceinture de Kuiper, plus éloigné et plus gros que Pluton, dont la découverte a relancé le débat sur la notion de planète et le statut de Pluton.

 
Historique :
Photographiée une première fois le 21 octobre 2003 au Mont Palomar, en Californie , Éris fut vraiment découverte le 5 janvier 2005 , lorsque les photographies ont révélé son déplacement. Cependant , après avoir faits plusieurs photographies , l'équipe de découvreurs ne voulut pas divulguer sa découverte avant d'être sûr de sa taille et de sa masse. L'histoire retiendra que des fuites les ont poussé à divulguer plus tôt. Il faudra attendre octobre 2005 pour que des mesures plus précises soient effectuées.

Bien que sa découverte fut révolutionnaire (donnant le ton de la légendaire planète X) ne fut pas la seule repérée en 2003. En effet , elle fut l'une des nombreux corps trans-neptuniens , comme Varuna , Quaoar et Sedna , découvertes antérieurement.

Pour la nomination , elle fut d'abord baptisée Xena , en référence à la fois à la série télévisée en vogue cette année - là : "Xena la Guerrière" mais aussi car elle renvoie aussi au X de planète X. De la même manière , le satellite naturelle fut aussi baptisée Gabrielle. Cependant , en raison du bouleversement que sa découverte a occasionné , les astronomes l'ont baptisé Éris et son satellite Dysmonie pour renforcer le lien mythique entre elle et les neuf autres planètes.
Enfin, cette planète reste encore à l'étude et attire toujours les attentions des astrophysiciens les plus chevronnés.
 
  
Mythologie Eris : Déesse de la Discorde
 
 
 
 
Elle est la fille de la Nuit. Cette déesse n'est pas très aimée d'autres dieux. Elle combat souvent au côté d'Arès, dieu de la Guerre, et d'Enyo.
Selon Hésiode, elle est fille de Nyx (la Nuit) et mère de la Douleur, de la Famine et autres fléaux. Elle suscite batailles, querelles et anarchie.
Cependant Éris représente aussi l'aspect positif de l'émulation : au chant XI de l'Iliade, Zeus l'envoie réveiller l'ardeur au combat des chefs grecs (XI, 3-14) ; c'est elle aussi qu'Héraclès choisit lorsqu'il rencontre deux femmes au début de ses exploits selon Hésiode
.

Elle n'est pas invitée aux noces de Thétis et de Pelée ( parents du héros grec Achille). Vexée, elle s'y rend bien décidée de se venger de cet affront. Elle jette au milieu des convives une pomme d'or, où il y a inscrit "à la plus belle".
 
Les déesses Athéna, Aphrodite et Héra se disputent la pomme. Elles choisissent comme juge Pâris, prince troyen. Athéna lui promet la sagesse et la victoire au combat, s'il la désigne vainqueur, tandis qu'Héra lui offre la richesse et le pouvoir, et Aphrodite l'amour de la plus belle femme du monde: Hélène de Sparte. Pâris choisit Aphrodite et c'est ainsi que commence la guerre de Troie. Cette pomme de discorde est unejolie référence pour l’ex-UB313, sachant qu’au cours de l’assemblée générale de l’UAI à Prague les débats furent intenses et qu’aujourd’hui encore certains astronomes refusent d’adopter la nouvelle définition des planètes du système solaire.

Selon cette définition votée le 24 août à Prague, Pluton est une planète naine, un nouveau groupe dont Eris et Cérès font partie. Quant à la petite lune d’Eris , elle s’appelle désormais Dysnomie. Cette fille d’Eris est la déesse de l’anarchie. Le
Chaos engendra d'abord les Ténèbres (Erebe) et la Nuit (Nyx), puis avec le désir Eros, il engendra Gaia, la terre. Elle est l’élément primordial, duquel naîtront les races divines. Sans l’aide d’aucun élément mâle elle engendre Ouranos, «égal à elle-même, capable de la couvrir tout entière», et Pontos, personnification masculine de «la mer inféconde aux furieux gonflements».  Alors seulement, unie à Ouranos et Pontos elle engendra les dieux Ouraniens.

Etre bon, c'est être en harmonie avec soi-même. La discorde, c'est être forcé à être en harmonie avec les autres. ( Oscar Wilde ) 
La discorde est le plus grand mal du genre humain, et la tolérance en est le seul remède.                 ( Voltaire )
Une planète naine baptisée Eris
 
Un lointain corps céleste du système solaire (le plus lointain connu à ce jour) découvert l'an dernier  a conduit à priver Pluton de son rang de planète, réduisant à 8 le nombre de planètes du système solaire. Ce corps a été baptisé officiellement Eris, nom de la déesse grecque de la discorde, jeudi 14 septembre 2006. Il était connu auparavant sous l'appellation 2003 UB313.
Ce baptême a été annoncé par l'Union astronomique internationale (UAI), qui a retiré à Pluton il y a quelques semaines son statut de planète en vertu de nouveaux critères.
Depuis sa découverte, ce corps céleste avait en effet alimenté le débat sur les critères permettant d'établir si un astre est ou non une planète. Les astronomes étaient divisés sur son pedigree. Certains avaient estimé qu'Eris devait être considérée comme la 10e planète du système solaire car elle était plus grande que Pluton.
Mais au final, Eris a contraint les astronomes à redéfinir ce qu'est une planète et donc à ne plus considérer Pluton comme l'une d'elle! L'UAI a "rétrogradé" Pluton dans la catégorie des "planétes naines" à laquelle appartient également Eris et l'astéroïde Cérès.
Au regard de l’astronomie, on constate que  

Cérès est dans la ceinture principale d’astéroïdes et marque la limite entre le système solaire interne et le système solaire externe, donc entre Mars et Jupiter Pluton est dans le disque de Kuiper                                                                                                                                Éris orbite dans le disque de Kuiper et au-delà

Au niveau symbolique, ces trois planètes ressemblent à des « marqueurs » qui délimitent des zones particulières, comme des sphères de conscience. Dans son livre « Les nouvelles frontières de l’astrologie », Richard Doyle parle des différentes dimensions de l’être (page 137) : « Il est nécessaire de bien percevoir que la notion de la personnalité totale est un principe illimité, et que l’esprit humain a besoin de se définir des limites mentales. Les cercles concentriques représentent les différentes dimensions de l’être mais également les différentes étapes de l’évolution de ses limites mentales. À eux tous, ils constituent la manifestation universelle et multidimensionnelle de l’être uni » 

 

Essai d’interprétation

Au niveau collectif :
Avec Éris, nous accédons, pour ainsi dire officiellement (puisque qu’on lui reconnaît un statut particulier dans notre système solaire), à une nouvelle dimension de notre être. Symboliquement, je le vois comme une ouverture de conscience. Un effort a été demandé pour prendre en considération tout ce qui fait notre système solaire et le définir, que ce soit les planètes, les planètes naines, les astéroïdes et autres objets. Arrivé à ce stade, l’humanité (par l’intermédiaire de l’UAI) a dû prendre acte de sa globalité et de sa diversité. Nommée ainsi à cause de tous les débats qu’elle a provoqués, la controverse a donc donné naissance à un «nouvel ordre». Parce que si plusieurs pensent que Pluton a été rétrogradé, je pense au contraire que son statut a été précisé et distingué des autres planètes. Pluton, Cérès et Éris n’ont pas un statut inférieur, elles ont un statut différent.                                               Au niveau symbolique, ça signifie une fonction et un impact différents… certainement pas moindre !
Que tout ça se passe alors que Pluton transite le Sagittaire ne m’étonne pas du tout ! Et nous aurons tout le temps d’étudier le lien entre Pluton et Éris lorsque Pluton transitera le Capricorne et sera au carré d’Éris Bélier… enfin, ce n’est pas pour tout de suite (en 2020, alors que Saturne sera conjoint à Pluton Capricorne).

 

Au niveau individuel : À ce stade, je pense qu’Éris symbolise le principe de comparaison… encore faut-il comparer ce qui est comparable ou revoir notre système de valeurs ! Nous avons tendance à nous comparer aux autres en termes d’infériorité / supériorité. Sur quels critères ? Pourquoi faut-il absolument être supérieur à l’autre ? Pouvons-nous simplement être différents sans que ça engendre des guerres sans fin ?
Dans le mythe, Éris est la sœur d’Arès-Mars, dieu de la guerre, avec qui elle combat. Au niveau symbolique, c’est notre ego (Bélier – Ascendant) qui prend toute la place, ne laissant pas la lumière du Soleil (notre âme) rayonner. Dans ce cas, la source du problème se situe dans l’estime de soi (Taureau) qui est, soit démesurée, soit trop faible et donc, au final, c’est l’inconscience de soi (Verseau) qui génère le courroux d’Éris !
Éris, après l’émancipation de Cérès et le pouvoir de Pluton, nous donne accès à une conscience «galactique». Cérès délimite le «berceau» de notre personnalité. Pluton délimite notre pouvoir, la puissance de notre volonté et Éris ouvre nos yeux sur toute l’étendue de notre «terrain de jeu», ouvrant l’horizon à l’infini… à condition, bien entendu, d’avoir l’esprit suffisamment ouvert pour accepter toutes les formes de vie, sans les comparer mais plutôt en attisant notre curiosité pour aller voir plus loin et agrandir encore notre conscience.
    Fable DE LA FONTAINE
La déesse Discorde ayant brouillé les dieux,
Et fait un grand procès là-haut pour une pomme,
On la fit déloger des cieux.
 Chez l'animal qu'on appelle homme
On la reçut à bras ouverts,
            Elle et Que-si-Que-non, son frère,
 Avecque Tien-et-Mien, son père.
Elle nous fit l'honneur en ce bas univers
            De préférer notre hémisphère
A celui des mortels qui nous sont opposés,
            Gens grossiers, peu civilisés,
Et qui, se mariant sans prêtre et sans notaire,
            De la Discorde n'ont que faire.
Pour la faire trouver aux lieux où le besoin
            Demandait qu'elle fût présente,
            La Renommée avait le soin
        De l'avertir; et l'autre, diligente,
Courait vite aux débats et prévenait la Paix,
Faisait d'une étincelle un feu long à s'éteindre.
La Renommée enfin commença de se plaindre
            Que l'on ne lui trouvait jamais
            De demeure fixe et certaine;
Bien souvent l'on perdait, à la chercher, sa peine :
Il fallait donc qu'elle eût un séjour affecté,
Un séjour d'où l'on pût en toutes les familles
            L'envoyer à jour arrêté.
Comme il n'était alors aucun couvent de filles,
            On y trouva difficulté.
            L'auberge enfin de l'Hyménée
            Lui fut pour maison assignée.
 

 

 
symbolisme saisons

© 2007 cecileblanc.fr - Contact - Partenaires
Plan - admin - Navigateur conseillé : Mozilla firefox